Hausse de la demande en agents de sécurité à Paris

sécu parisLa demande a considérablement augmenté pour les services de sécurité comme l’intégration des systèmes, la surveillance d’alarme, le conseil de sécurité et les services de garde entre autres à Paris. De nombreuses raisons expliquent la montée aux enchères des agents de sécurité dans la capitale française. Le terrorisme a aussi joué un rôle primordial et explique en partie le besoin de sécurité des parisiens. Focus.

La protection contre les attentats

Le marché de la sécurité est en pleine croissance. A côté du boom de l’intégration des réseaux de surveillance vidéo avec les systèmes de contrôle d’accès et des alarmes d’intrusion, la surveillance rapprochée est très prise au sérieux par les parisiens, qui se sentent de plus en menacés par les attaques terroristes et le manque de sécurité. La demande a augmenté de 30% au lendemain des attentats meurtriers. L’impact de ces incidents a eu des répercussions importantes sur le gardiennage sur Paris. Les entreprises de sécurité sont désormais à la recherche de personnes suffisamment formés et professionnels, qui non seulement savent utiliser une matraque ou une arme à feu, mais aussi pratiquer la réanimation cardiorespiratoire, suivre les panneaux de commande, utiliser les ordinateurs, écrire des rapports détaillés et procéder à des inspections.

A lire aussi : Un camion-citerne répand par accident 150 litres de fioul sur la chaussée

Un métier d’avenir aux multiples problèmes

La vieille image de l’agent de sécurité ivre de sommeil à son poste est en train de changer. Maintenant, les clients sont plus conscients de leur sécurité et sont prêts à payer des taux plus élevés pour avoir des gardes qualifiés. Mais dans la réalité, l’offre reste insuffisante avec le manque de personnel pour les sociétés de gardiennage ou de sécurité privée. En plus les agents de sécurité sont souvent exposés aux dangers de la rue et laissés à eux-mêmes, puisqu’ils n’ont pas encore l’autorisation de porter des armes en France. Leurs gilets par balle ne suffisent pas pour garantir leur sécurité en cas d’attaque. D’ailleurs 14 vigiles ont eu des blessures graves à l’attentat au Bataclan. Ainsi beaucoup renoncent à ce métier pour éviter de sacrifier leurs vies pour des salaires, qui n’en valent la peine. Le syndicat national des entreprises de sécurité compte engager une lutte pour l’amélioration des conditions des travailleurs de ce secteur.

A lire en complément : Tout savoir sur le monde de la formation et du coaching

Actualité
Show Buttons
Hide Buttons