Comparatif des modèles Mini Cooper à éviter selon leur fiabilité

Parmi les nombreuses marques de véhicules qui existent, figure les Mini Cooper. Cette marque dispose de nombreux modèles très connus. Toutefois, chacun de ces modèles présente des problèmes au niveau de la fiabilité. Découvrez donc à travers cet article, les comparatifs des modèles Mini Cooper à éviter selon leur fiabilité.

Mini Clubman (2007-2014)

La distribution de cette Mini Cooper à plusieurs défauts. Il dispose de blocs d’essence 1.6 D 175 ch jusqu’en 2013. Cela constitue un défaut au niveau du tendeur de chaîne, ce qui peut la fragiliser et ensuite la casser. Enfin, cela entraînera la destruction du moteur. On constate également des claquements au ralenti ou à l’accélération.

A lire également : Quel prix pour une assurance moto 50cc jeune conducteur ?

Ensuite, au niveau du turbocompresseur, plusieurs grippages ont été répertoriés sur le 1.6 D 175 ch. De plus, il y a un manque de puissance à l’accélération, ce qui n’est pas bon signe.

Enfin, en ce qui concerne la carrosserie, de nombreux utilisateurs ont connu des caprices de fonctionnement. Et ce, à l’ouverture ou la fermeture (blocages). En plus de ça, les réparations peuvent atteindre les 2000 €. D’où la nécessité d’effectuer des tests avant l’achat.

A lire aussi : Automoli.com : Votre compendium pour la genèse d'un véhicule à travers son Numéro VIN

Mini Countryman

Depuis 2008/2009, les Mini Cooper ne font pas trop parler d’elles en termes de fiabilité. Mais, elle dispose aussi de dysfonctionnements qui sont peu nombreux et peu récurrents.

En effet, les pannes lourdes ou immobilisantes sont dues à un dysfonctionnement du turbocompresseur. Avec ce modèle, les possibilités de casse sur le 1.6 D 112 ch sont extrêmement rares. Pour cela, il faudra prendre en garantie totale sur moins de 50000 km, et au moins 50 % pour 100000 km.

D’autres pannes ou faiblesses sont également remarquées sur ce modèle. Et ce, sur l’embrayage. Sur le 1.6 turbo 184 ch l’embrayage s’use prématurément et peut patiner. Cela arrive parfois avant 20000 km. On remarque aussi ces problèmes sur le 1.6 diesel 112 ch, mais plus rarement.

En ce qui concerne l’aspect extérieur, les baguettes sont simplement collées et elles peuvent se détacher des portières. Pour les réparer il faudra les fixer avec une colle plus forte. Pour les finitions intérieures, certaines personnes se plaignent du bruit de mobilier qui apparaît rapidement avec les kilomètres. Cela s’avère être décevant compte tenu du prix de la voiture et de son standing.

Enfin, on observe un dysfonctionnement au niveau des vitres électriques car les moteurs peuvent lâcher prématurément sur les vitres avant.

Mini Mini 2 3P

Ici, les pannes lourdes surviennent au niveau du moteur à essence. Et ce, sur les modèles fabriqués jusqu’en mars 2003. On constate des risques de perte de puissance brutale ponctuelle et/ou absence de réponse à l’accélérateur. Ces problèmes sont dus au potentiomètre de papillon moteur ou au faisceau électrique du moteur.

Ensuite, au niveau de l’aspect extérieur, le capot moteur dispose d’un seul tenant et englobe une partie des ailes. Du côté de la finition intérieure, on constate un relâchement dans les fixations du mobilier intérieur sur les premiers modèles.

Enfin, il y a un dysfonctionnement au niveau de l’électronique plus précisément au niveau des instruments de bord. Il y a une défaillance du compte-tours et de l’indicateur de température extérieure, allumage inopiné du voyant d’ABS et du témoin d’huile.

Auto