Diabète : quelles sont les causes des pieds sensibles?
Le diabète est une hyperglycémie chronique due à la défaillance de l’organisme à digérerez le sucre. Il se présente sous deux aspects : l’un de type 1 et l’autre de type 2. Le premier est encore appelé diabète insulino-dépendant ou diabète juvénile. Il touche, dans la plupart des cas, les adolescents et adultes dont l’âge n’excède pas la trentaine. Il est rare, à l’opposé de celui de type 2. Le dernier affecte généralement les personnes âgées de plus de 40 ans (à l’exception des jeunes en surpoids qui, de plus en plus, sont victimes du diabète de type 2, malgré leurs jeunes âges !). Statistiquement, 70% des amputations sont dues au diabète et toutes les 30 secondes, une personne perd l’un de ses membres inférieurs à cause de cette maladie. Ces chiffres révèlent, par ricochet, la délicatesse de cette pathologie lorsqu’elle est mal contrôlée. La partie du corps la plus affectée, ce sont les pieds. Il y a lieu de parler du phénomène des pieds sensibles (le cauchemar des personnes diabétiques). Qu’est-ce qui est à l’origine des « pieds sensibles » ? Existent-ils des moyens pratiques pour les contrôler afin d’éviter d’arriver à l’amputation d’un membre inférieur chez les patients ? Plus de détails dans la suite de l’article.

La neuropathie diabétique périphérique

La neuropathie diabétique périphérique est l’une des causes des pieds sensibles. Elle désigne un trouble neurologique engendré par le diabète et affectant trois catégories de nerfs. Il s’agit d’abord des nerfs sensitifs (neuropathie sensitive), ensuite des nerfs moteurs (neuropathie motrice), enfin des nerfs du système végétatif (neuropathie autonome). Les symptômes, chez les sujets diabétiques, sont tributaires des nerfs endommagés. Les patients, dont le phénomène des pieds sensibles est causé par la première neuropathie, ressentent une douleur ou un fourmillement au niveau des pieds. Cette sensation douloureuse est perceptible, soit en touchant les pieds, soit en les recouvrant avec un drap. Les seconds affichent une altération de la posture pendant la marche. Elle est due à la faiblesse que génère la neuropathie motrice. Les derniers manifestent un changement du mécanisme de sudation, une peau sèche (et gercée), des ongles secs, une fièvre accompagnée de frissons dus aux infections (bactériennes et /ou fongiques).

L’artériopathie périphérique (AP)

L’artériopathie périphérique est l’autre cause des pieds sensibles. Elle signifie, de façon simple, l’obstruction des artères. Ici, la diminution des vaisseaux sanguins limite l’apport en oxygène au corps. Les sujets dont les pieds sensibles sont tributaires de ce dysfonctionnement artériel ont des symptômes proportionnels au niveau de la maladie. Au stade 1, on parle d’artérite asymptomatique (aucun signe clinique, aucune douleur). Dans ce cas, seul un diagnostic précoce basé sur des tests, comme l’Indice Tibio- Brachial(ITB), la pression à l’orteil, l’enregistrement du volume de pulsation (PVR) et l’oxygène transcutané, permet de débusquer à l’avance la venue du phénomène des pieds sensibles en particulier et du diabète en général. Au stade 2, le patient ressent des douleurs lorsqu’il effectue une marche. Au stade 3, les douleurs deviennent sensibles, même au repos en journée, parfois la nuit, voire de façon permanence. Au stade 4, le diabétique a une gangrène ou un ulcère. La maladie atteint ainsi une phase très critique dans laquelle le passage d’un pied sensible à un pied amputé ne tient qu’à un fil. Une hygiène impeccable des pieds devient ainsi une condition sine qua non pour préserver ses membres inférieurs. Le port d’accessoires adéquats pour pieds diabétiques est aussi nécessaire.

Un bon revêtement pour les pieds sensibles

Un patient diabétique doit absolument éviter de remuer ses plaies. S’il a un pied diabétique, il a besoin de chaussures sur mesure, souligne le docteur Roxane Ducloux. Il est donc essentiel de bien choisir ses chaussures et ses accessoires. Les talons trop hauts et les baskets trop serrés sont à éviter. Il faut privilégier le port des chaussures souples, légères, avec ouvertures et voûtes plantaires (associé à une couche de mousse pour absorption des chocs) afin d’éviter les irritations et favoriser une bonne circulation sanguine. À cela, il faut ajouter des chaussettes sans compression et élastique, car elles sont idéales pour les pieds (ou chevilles) enflés. Pensez aussi à avoir plusieurs paires de chaussures et de chaussettes ! Les changements quotidiens vous permettent de prévenir de nouvelles infections.

Le diabète installe des pathologies dans l’organisme des patients diabétiques : la neuropathie et l’artériopathie périphériques. Ces pathologies causent à leur tour les pieds sensibles qui nécessitent des soins minutieux, minimisant les risques d’amputation d’un membre inférieur. Les podologues précisent qu’il est vital d’avoir une bonne hygiène des pieds. Ils conseillent le port permanent des chaussures confortables dites orthopédiques. Les chaussures pour diabétiques sont spécialement conçues pour être solides et éviter que les personnes se blessent, et éviter ainsi les infections et autres problèmes. Il existe des chaussures à la mode qui s’éloignent complètement des idées reçues sur les chaussures pour diabétiques. Les conseils, qui viennent d’être donnés, entrent dans le cadre de l’éducation thérapeutique des patients admis aux services de diabétologie ou aux réseaux de soins.

Santé