Rénovation cathédrale de Limoges : la première phase des travaux est achevée

Marquant le début d’une rénovation complète, la première phase des travaux de la cathédrale de Limoges vient de s’achever. Il s’agit du réaménagement du chœur liturgique de la cathédrale Saint Étienne qui avait démarré avec la réfection du sol. Un petit début avant les grands travaux.

Une modeste première phase

Au vu de l’ampleur des travaux à réaliser, il faut dire que la première phase est assez modeste par rapport à ce qui reste. En effet, les techniciens des services des Monuments historiques et archéologiques ont quitté les lieux seulement après 3 mois de travaux. Ce fut un chantier de 240.000 tout frais compris et qui a vu la rénovation du sol et du cœur liturgique. On peut alors dire qu’il s’agit de travaux modestes parce que la dalle et le podium ont été simplement repris afin de permettre au clergé d’installer confortablement son mobilier. De plus, l’accès à la crypte sera largement facilité. Mieux, cette première phase des travaux a permis de mettre à jour une pierre tombale et une table d’autel, tous les deux visibles dans le narthex.

A lire aussi : Vous Désirez sera présent au salon du mariage

La découverte d’une table d’autel datant du XIIIe siècle

En déposant le sol du cœur liturgique, les techniciens des services des monuments ont mis à jour une table d’autel datant du 13e siècle. On aurait presque pu la confondre avec une pierre tombale. Cependant, c’est une table qui a été sculptée sur 3 faces et qui laisse supposer que la table en question était adossée contre un jubé. Elle aurait alors l’âge qu’on lui attribue dans la mesure où elle date de l’époque où la cathédrale romane a été détruite. Aujourd’hui, il n’en reste plus que la crypte et la base. En ce moment, la table est exposée dans le narthex.

Un travail de remise en norme des réseaux

Durant la seconde phase des travaux de rénovation de la cathédrale de Limoges, il faut dire qu’une grande partie a été consacrée à la mise aux normes des réseaux. C’est cependant un gros dossier compliqué à mettre en œuvre, car il s’agira de rétablir l’étanchéité des terrasses, la liturgie, rénover les boiseries et surtout de refaire l’orgue du chœur. Pour le financement des travaux sur le bâti, c’est l’État Français qui prend le prend en charge, car il en est le propriétaire. En attendant, les fidèles peuvent apprécier le dallage en granit qui a déjà été réalisé par http://lapierreetlemarbre.com/.

A lire en complément : Dépasser ses limites pour atteindre la réussite ultime

Actualité
Show Buttons
Hide Buttons