Des délais d’attente toujours plus longs pour un IRM en Rhône-Alpes

Passer un IRM est devenu un parcours du combattant. Les listes d’attentes s’allongent et les équipements commencent à manquer sérieusement dans certaines zones géographiques. Chaque année, une étude est menée pour déterminer les délais d’attente pour passer un IRM en urgence.

Des délais inquiétants pour passer un IRM

Depuis quelques années, le délai pour passer un IRM en urgence ne cesse d’augmenter. Une donnée importante lorsque l’on sait qu’un IRM permet d’améliorer les soins de certains patients pour une guérison.

Le délai moyen en France pour pouvoir passer un IRM est de 30 jours ! Bien au-dessus des recommandations du Plan Cancer de 2014-2019. Celui-ci préconise un délai inférieur à 20 jours pour ne pas retarder de trop la mise en place d’un traitement pour une personne atteinte d’un cancer. Un délai trop long peut engendrer une prise en charge trop tardive d’un patient. Le plan précédent recommandait de ne pas dépasser un délai de 15 jours. Aujourd’hui, nous sommes au double.

La France mauvaise élève

Ces données représentent uniquement le cas de la France. Elle est le mauvais élève de l’Europe avec des délais aussi longs. Une des raisons de ces écarts est notamment le taux d’équipement. La moyenne en France est de 13,1 appareils pour 1 million d’habitants. Tandis qu’en Europe, on compte en moyenne 20 appareils pour 1 million d’habitants.

La France tente pourtant de rattraper son retard en termes d’équipements. Cependant, en parallèle, on constate une hausse importante des demandes d’examens par imagerie médicale.

Des disparités régionales

Toutes les régions ne se sont pas égales face aux délais d’attente pour passer un IRM. La région Rhône-Alpes affiche ainsi 32,8 jours d’attente pour un tel examen, tandis que le seuil des 47 jours a été dépassé par la région Poitou-Charentes. Le Centre, la Bretagne ainsi que l’Auvergne atteignent un score inquiétant de 40 jours d’attente.

Certaines régions ayant vu leur délai d’attente augmenter font d’ailleurs partie des régions ayant la plus forte mortalité due à des cancers.

Santé
Show Buttons
Hide Buttons