Air France ferme sa base à Marseille : comment négocier sa réaffectation ailleurs ?

air franceL’Europe est un continent en grande crise et la majorité des grandes compagnies, fleurons des industries européennes, restent aujourd’hui dans des situations très délicates. Pour ce qui est de la France, c’est sa compagnie la plus performante à savoir Air France qui traverse des zones de turbulences. En effet, étant en grande phase de restructuration, la compagnie est en plein dans un contexte de détérioration de conjoncture sans oublier une concurrence qui lui a fait prendre des décisions difficiles.

Ainsi, après des mesures qui prévoient une suppression de 2900 postes, la réduction de la flotte de 14 avions et la diminution de 10 % des lignes d’ici à 2017, les premières décisions effectives sont toutefois tombées. L’échec des négociations a ainsi conduit à la fermeture des bases de Nice, Toulouse, mais aussi de Marseille.

A lire également : Comment voyager avec votre planche de stand up paddle ?

Air France, des mesures pour sortir de l’impasse

La compagnie Air France était dans une situation de restructuration sans précédent. En effet, suite à la crise qui l’a frappée de plein fouet et surtout face à une concurrence de plus en plus astringente, la compagnie avait déjà eu à supprimer 800 postes entre 2012 et 2014. Seulement, cela n’a point suffi, car la compagnie a encore programmé la suppression de 2900 postes dont 1000, sous forme de départs volontaires. Toutefois, les bases en Province comme Marseille étaient les plus touchées.

L’escale de Marseille avait déjà subi une suppression de 111 postes. Le corps social de l’entreprise avait eu à réagir et surtout à engager des négociations pour mettre en avant les intérêts des salariés. Toutefois, même avec l’appui d’un avocat spécialisé en droit du travail à Marseille, les négociations ont malheureusement échoué. Pour retrouver une meilleure santé et vu l’échec des négociations avec les responsables syndicales, Air France va définitivement fermer ses bases à Toulouse, Nice et Marseille.

Lire également : Cartouches compatibles : de précieuses économies pour les entreprises

La fermeture de la base de Marseille, plus de pilotes basés en Province

Après la suppression de 111 postes pour l’escale de Marseille, les autres mesures n’étaient pas prévues ou du moins étaient inconnues. Pourtant, la compagnie Air France s’est finalement prononcée et en somme elle s’évertuera à fermer sa base à Marseille, mais aussi à Nice et Toulouse. Cela est la conséquence d’un défaut de négociations entre la compagnie et les responsables syndicales, mais aussi à une difficulté à trouver un certain équilibre économique dans ces escales en Province. Toutefois, il est bon de savoir que cette fermeture de base ne changera pas le programme de vols, mais plutôt, c’est juste un changement d’organisation interne.

Le déroulement de la réaffectation

À vrai dire, il est bon de savoir que les bases en Province ne fonctionnaient presque plus. En réalité, il y avait presque plus de vols internationaux à leur départ. Cette réorganisation qu’a opérée Air France induira ainsi une réaffectation à Paris d’une moyenne de 200 pilotes sur un total d’environ 3.800 des bases de Province. Seulement, il y a deux choix qui s’offrent à ces pilotes. Soit ils s’installent définitivement en région parisienne avec l’obligation de se pré-acheminer à Charles de Gaulle pour débuter leur journée de travail ou bien ils déménagent sur Paris.

Pratique
Show Buttons
Hide Buttons