Souscrire une assurance-vie pour protéger les siens

Que vous soyez en couple ou que vous ayez des enfants, un collaborateur ou encore d’autres personnes qui dépendent de vous financièrement, il peut être judicieux de souscrire à une assurance-vie. L’assurance-vie apporte un soutien financier au bénéficiaire que vous avez désigné après votre décès.

Elle se présente comme le placement favori des français et continue d’attirer bon nombre d’épargnants, quels que soit leurs profils ou encore leurs objectifs. Dans le cas où vous envisageriez de souscrire une assurance-vie, alors lisez ce guide pour savoir comment elle peut vous aider à protéger vos proches.

A découvrir également : Pourquoi l'absence d'un salarié entraîne une retenue sur salaire ?

Protéger financièrement vos proches

L’assurance-vie a pour principal objectif de mettre votre famille à l’abri des problèmes financiers. Même si vous avez des économies, il y a peu de chances qu’elles suffisent pour prendre en charge l’ensemble des dépenses de vos proches pour de nombreuses années, voire même des décennies, surtout si quelque chose venait à vous arriver.

Compenser pour une perte de revenu

Que vous soyez employé, travailleur indépendant ou propriétaire d’une petite société, vos revenus servent peut être à régler une partie ou bien la totalité des dépenses quotidiennes de votre famille. L’habitation, les services publics, les denrées alimentaires, l’entretien du véhicule et tout le reste sont probablement relatifs à vos dépenses mensuelles.

A lire également : Quelle différence entre les couches Pampers ?

Et vos proches devront continuer de payer ces dépenses une fois que vous ne serez plus là. La prestation de décès d’une police d’assurance vie peut vous être utile en fournissant les fonds dont votre famille pourrait avoir besoin afin de s’acquitter de toutes ces dépenses.

Quand vous examinez les différentes options, vous souhaiterez peut-être recourir à un calculateur d’assurance-vie afin de vous aider à définir la somme d’assurance-vie

dont vous aurez besoin. Il vous est même possible de souscrire de façon directe à une assurance vie depuis le confort de votre canapé, c’est-à-dire en ligne.

Couvrir les frais funéraires

Les funérailles peuvent souvent nécessiter beaucoup de dépenses. Être confronté à ce stress financier peut s’ajouter au stress émotionnel que les membres de votre famille pourraient ressentir. Ceux-ci seraient en mesure de se servir d’une partie de la somme reçue afin de faire face à ces dépenses funéraires.

Aider vos proches à rembourser les dettes

Il y a des qui dettes ne disparaissent pas, et ce, même après votre décès. Ce qui veut dire que vos proches seront peut-être amenés à puiser de l’argent de la succession ou procéder à la vente d’autres actifs pour les couvrir. En fin de compte, ils risquent de se retrouver avec moins d’argent pour couvrir les dépenses.

En ce sens, l’assurance vie peut aider vos proches à s’acquitter de toutes vos dettes, ainsi que celles de cartes de crédit, les dettes hypothécaires, les prêts personnels et/ou d’études. Au moment où votre famille fait déjà face à votre disparition, l’assurance vie leur enlève une épine du pied en allégeant certains fardeaux financiers qu’ils peuvent subir après votre décès.

S’acquitter des futures dépenses d’éducation

une assurance-vie pour protéger les siens

Dans le cas où vous auriez des enfants, l’assurance vie peut aider votre famille à couvrir les futures dépenses de garde d’enfants et d’éducation, notamment quand ils feront leur entrée à l’université. Si vous avez déjà commencé à cotiser à un régime d’épargne études, une assurance vie peut vous fournir des fonds supplémentaires afin de vous aider à financer les études de vos enfants si vous venez à décéder.

Prendre connaissance de l’importance de souscrire à une assurance vie et connaître la somme de garantie dont votre famille aurait besoin permet d’assurer la stabilité financière de celle-ci en votre absence. C’est aussi une bonne occasion d’atténuer le fardeau et le stress provoqués par la perte d’un être cher. Suivant votre objectif et vos besoins financiers, l’assurance vie pourrait donc représenter un élément essentiel de ce plan.

Profiter d’un bon taux de rendement

En dépit d’une tendance de baisse des taux observée depuis des années, le fonds euro de l’assurance vie reste, en moyenne, un investissement plus avantageux que les autres placements sécurisés (type Livret A, Livret de développement durable ou encore PEL…). Le taux de rendement enregistré en 2020 selon les chiffres relevés par la Fédération Française de l’Assurance, est de 1.10%.

Il est cependant important de préciser que tous les fonds ne se valent pas. Les assureurs et organismes financiers traditionnels ont généralement du mal à servir plus de 1.5%, là où les instituts ont encore franchi le seuil des 3% nets cette année.

L’assurance vie : un contrat d’épargne souple

Contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, l’épargne n’est pas du tout bloquée en assurance vie. En d’autres mots, le capital (de même que les intérêts capitalisés) reste accessible et ce, à tout moment. Dans le cas où vous auriez besoin par exemple de liquidités pour un projet, vous avez la possibilité de faire une requête de rachat.

Rachat partiel : vous ne retirez qu’une partie du capital de votre contrat.

Rachat total : vous récupérez l’intégralité de la somme de l’assurance-vie, mais vous allez perdre l’antériorité fiscale de votre contrat.

En réalité, un contrat d’assurance-vie vous donne aussi la possibilité de procéder à une capitalisation progressive : vous pouvez verser des primes régulières ou ponctuelles à votre rythme.

Une fiscalité avantageuse sur les rachats

L’assurance vie jouit de solides privilèges fiscaux en cas de rachat. De prime abord, sachez que quand vous réalisez un retrait (partiel ou total), ce dernier est constitué d’une part de capital et d’une autre part d’intérêts. L’assiette taxable ne sera donc composée que des intérêts et la somme retirée ne sera jamais taxée. Et pour ce qui est de la fiscalité applicable, elle dépendra de l’âge de votre contrat et de la période où les primes ont été versées.

Le cadre fiscal de l’assurance-vie est optimal après une période de 8 ans. En plus d’un taux de taxation allégé (en alternative à l’imposition au titre de votre IR), il sera possible d’obtenir un abattement annuel sur les intérêts dégagés par votre contrat d’assurance.

Transmettre un capital hors succession

Quand vous souscrivez à une assurance vie, il est demandé de nommer un ou plusieurs bénéficiaires (s) pouvant être une ou des personne (s) physique (s) ou morale (s). Vous êtes en mesure de désigner (presque) qui vous souhaitez : mari ou femme, ami, neveu, enfant mineur, association, individu en situation de handicap, et…

Au décès, votre capital sera ainsi remis à la personne que vous aviez choisie avec des conditions fiscales très intéressantes.

Famille